Malvoyant
Site de la Mairie de Foussemagne
Contacter la Mairie de Foussemagne
 

Actualités


Avis d'enquête publique

Il sera procédé du lundi 10 février 2020 à 9h au samedi 14 mars 2020 à 12h, au profit de la SCI VAILOG FRANCE, à une enquête publique relative à une demande d’autorisation environnementale d’exploiter un entrepôt de stockage et de permis de construire une plateforme logistique industrielle situés ZAC de l’Aéroparc à FONTAINE. 

Le dossier pourra être consulté pendant la durée de l'enquête :

  • à la mairie de FONTAINE, siège de l'enquête, aux jours et heures d'ouverture habituels,
  • dans les mairies de FOUSSEMAGNE, FRAIS, LARIVIERE, REPPE, VAUTHIERMONT, BRECHAUMONT et CHAVANNE SUR L’ETANG aux jours et heures d'ouverture habituels,
  •  à la préfecture de BELFORT, bureau de l’environnement, aux jours et heures d'ouverture habituels,
  • en ligne : http://www.territoire-de-belfort.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Consultations-et-enquetes-publiques/Participation-du-public-consultations-et-enquetes-publiques-en-cours/Enquete-publique-unique-relative-au-projet-VAILOG-a-Fontaine

Le public pourra formuler pendant toute la durée de l’enquête ses observations et propositions :

  • sur un registre d’enquête à la mairie de FONTAINE ainsi qu’à la préfecture de BELFORT,
  • par correspondance à la mairie de Fontaine, 1 place Turenne – 90 150 FONTAINE, à l’attention du président de la commission d’enquête qui les annexera au registre,
  • en ligne, sur la page mentionnée ci-dessus, en cliquant sur le bouton "Réagir à cet article". 

Des informations sur ce projet peuvent être obtenues auprès de Madame Marie LY - Senior Project Manager Etyo ( marie.ly@etyo.com / 07 57 42 73 87 / 11 avenue Delcassé – 75 008 Paris). 

Le président ou un membre de la commission d’enquête se tiendra à la disposition du public :

· à la mairie de FONTAINE :

Ø  mercredi 19 février 2020 de 14h à 17h

Ø  samedi 22 février 2020 de 9h à 12h

Ø  jeudi 27 février 2020 de 14h à 17h

Ø  samedi 14 mars 2020 de 9h à 12h

· à la préfecture de BELFORT le vendredi 6 mars 2020 de 9h à 12h


Recensement des oiseaux

Dans le cadre de l’amélioration des connaissances menée sur le site Natura 2000 « Etangs et Vallées du Territoire de Belfort », les bureaux d’études Ecoscop et Species vont effectuer un recensement des oiseaux. 

Nous vous informons donc que des inventaires / prospections seront effectués sur la commune de FOUSSEMAGNE entre les mois de février et septembre 2020

contact : Monsieur Mathieu THIEBAUT - thiebaut@ecoscop.com - 03.89.55.64.00


Tables de ping-pong

La commune dispose de 3 tables de ping-pong professionnelles pouvant être mises à disposition. Les personnes intéressées par la création d’un nouveau club pongiste peuvent contacter le secrétariat de mairie au 03.84.23.34.40 ou secretariat@foussemagne.com.


Ne pas nourrir les animaux

La Municipalité alerte le public sur le fait qu'il est interdit de donner à manger aux animaux présents dans l’enclos à proximité du groupe scolaire. Ils sont nourris par notre employé communal et les soins sont assurés par un vétérinaire.

En leur donnant une nourriture inappropriée, leur vie est mise en danger. Pour preuve, une chèvre est morte récemment suite à l’ingestion d’aliments avariés. 

Merci de votre compréhension.


Le mot du Maire

Bien au-delà des convenances et de la tradition, la cérémonie des vœux d’une municipalité à ses habitants, du Maire à ses concitoyens est un moment privilégié dans la vie de la commune. Celle-ci prend une connotation particulièrement émouvante cette année puisque nous arrivons au terme de notre mandat.

Durant le présent mandat, avec le conseil municipal nous avons travaillé dans un contexte particulièrement difficile. Deux fusions, la première en 2014, à peine élu, entre la CCBB et la CCT pour constituer la CCTB et la seconde en 2017 entre la CCTB et la CAB pour constituer la CAGB. Ce sont chaque fois des périodes d’incertitude, des procédures de fonctionnement nouvelles et d’autres à revoir, de nouvelles administrations à découvrir. A cela s’est ajouté l’application de la loi NOTRe avec son florilège de baisse de dotations, de perte de compétences donc de pertes d’autonomie, mais aussi ses règles souvent contraignantes et le formalisme de l’administration d’état. Il a fallu traiter les dossiers du bâtiment de la synagogue et de la maison Belet. Gérer un endettement important du aux nombreux investissements réalisés au cours des mandats précédents et donc une gestion quasi quotidienne de nos dépenses. Nous nous étions fait une règle d’or avec le conseil municipal : que la population ne pâtisse pas ou peu de toutes ces contraintes. C’est aujourd’hui un pari réussi. Cette attention de tous les instants nous a permis de réaliser nos projets.
 
Je ne ferai pas une liste à la Prévert des réalisations de ce mandat. Voici les plus marquantes :
• La résolution du dossier du bâtiment de la synagogue avec un minimum de dégâts financiers.
• Un long et difficile parcours pour vendre la Maison Belet et qui pourrait se résoudre en ce début d’année.
• La sécurisation du carrefour de la RD/419 et de la RD 29 emprunté par les écoliers et qui était très accidentogène.
• La création d’un terrain multisports destiné aux écoles, au périscolaire et aux enfants du village.
• La remise en état de la rue de l’étang et de la rue de la Marnière ainsi que des trottoirs du faubourg St Antoine.
• La restauration des façades de l’école maternelle.
• La remise en état de la chapelle Ste Anne, restauration du clocher, des murs intérieur et extérieur.
• La révision du PLU pour préparer le village à la décennie à venir. Un dossier qui ne se conclura qu’en 2021.
 
Nous avons été très attachés à donner le meilleur pour notre école et à apporter aux parents les services qui leur sont nécessaire. Pour cela nous avons structuré le périscolaire, modifié les horaires d’accueil des enfants, ouvert cette structure d’abord les mercredis, puis durant les vacances.
 
C’est au sein de nos communes que se tisse la solidarité du quotidien, au sein de nos écoles que se transmettent les valeurs de la République, au coin de nos rues, sur nos places que se construit le si précieux « vivre ensemble ». 
 
Un village, ce n’est pas seulement des maisons, des rues et des jardins, c’est une communauté de gens qui y habitent. Autrefois parce qu’on y travaillait aussi, on s’y côtoyait quotidiennement et la communauté de vie y était une réalité. Ne rêvons pas, cette réalité était loin d’être idyllique mais elle existait. C’est important pour redevenir acteurs de nos vies et de notre environnement, acteurs de notre citoyenneté par l’exercice de nos droits et l’acceptation de nos devoirs. Ne laissons pas à d’autres le droit de réfléchir et d’agir à notre place. Vivre ensemble c’est connaître son voisin, aller le voir et s’il nous gêne le lui dire avant d’appeler le Maire. Vivre ensemble c’est la tolérance, ne pas être plus exigeant avec les autres qu’on ne l’est avec nous-mêmes. Vivre ensemble c’est le respect de l’autre et du bien public.
 
Je souhaitais développer la vie associative dans notre village car c’est pour une commune un vecteur de dynamisme et pour les habitants une raison de réaliser des projets ensemble. Je n’ai pas su trouver les relais nécessaires et c’est pour moi un regret.
 
Le Maire est l’élu le plus proche des citoyens. Pour autant son crédit s’effondre. Responsable de tout sans en avoir toujours les moyens et souvent avec un mode d’emploi inapplicable. Il œuvre sans répit et sans grande reconnaissance. Face aux normes, procédures, règlementations, au formalisme de l’état, face à la baisse des dotations, des subventions, face à un citoyen toujours plus exigeant dans ses droits, mais qui rechigne souvent devant l’effort de ses devoirs. La fonction de Maire a changé, il est difficile aujourd’hui de se faire élire sur de beaux projets, sur de belles promesses tant nous sommes dans l’incertitude notamment de nos recettes. Le Maire doit être le garant de la défense de l’intérêt général face aux intérêts particuliers. Cerné de contraintes le Maire devient l’animateur de la politique locale du compromis.
 
Comme j’en avais informé le conseil municipal courant mai, je ne soumettrai pas ma candidature à vos suffrages aux élections municipales du 15 mars prochain. 2 mandats, 2 ans comme conseiller, 2 ans comme adjoint et 8 ans aux fonctions de Maire. Ce que j’ai exprimé précédemment justifie en partie ma décision, mais pas seulement. J’ai 70 ans, la fonction use, dans 6 ans j’aurai 76 ans. Cette fonction est exigeante et n’admet pas la faiblesse et je ne veux pas attendre d’avoir perdu mon enthousiasme avant de partir.  Nous sommes des passeurs, chaque Maire ajoute modestement quelques pierres à l’édifice communal et ainsi se construit l’histoire de notre village. La gestion municipale n’est pas un long fleuve tranquille, il faut aimer son village et aimer les gens. Il faut avoir une vision claire pour l’avenir et avancer pas à pas vers ses objectifs.
 
Je ne pars pas sans regrets, j’ai déjà oublié ce qui a été fait, mais tant reste encore à faire : l’accessibilité de la Mairie, boucler le dossier de la maison Belet, enterrer quelques centaines de mètres de réseaux pour rendre notre village plus attrayant encore, finaliser le PLU car il est urgent de mener une réflexion sur l’évolution de notre commune pour les 10 années à venir. Apporter encore plus de services à la population, permettre aux seniors de finir leurs jours au village en mettant à disposition des structures adaptées. Il y en a encore pour plusieurs mandats.
 
Je crois en la force, en l’engagement de celui ou celle qui me remplacera. J’ai confiance dans les générations qui vont nous succéder et en la nature humaine. Je crois à l’équilibre de nos institutions locales, pour peu que l’état remette la Mairie au cœur du village. Les Maires ne doivent pas être des supplétifs de l’état. Ils sont dévoués, compétents, ils acceptent les responsabilités de leur charge, mais il faut leur octroyer plus de moyens et d’autonomie. Qui mieux que la municipalité connaît la commune, les souhaits et les besoins des citoyens. Gommer les incertitudes quant à la fiscalité locale. Tout va trop vite, c’est souvent confus et pourtant pour bien gérer son budget il faut connaitre ses recettes et contrôler ses dépenses.
 
Je vous présente avec l’ensemble du Conseil Municipal à toutes et à tous pour cette année 2020, mes meilleurs vœux de bonheur, de joie, de santé et de réussite pour vous et vos familles. Ayez confiance en l’avenir.
 
Je souhaite bon vent à la nouvelle future équipe municipal.
Très belle année 2020.


Divagation des chiens et autres nuisances

La mairie est souvent interpelée sur la divagation des chiens, les nuisances sonores provoquées par les aboiements intempestifs et les déjections pullulant sur les trottoirs. 

Pour favoriser l’entente de voisinage, ne laissez pas errer votre chien, prenez toutes les dispositions pour qu’il ne s’échappe pas et dressez-le à ne pas aboyer sans cesse. De plus, pour la propreté de notre village, les déjections canines doivent être ramassées et mises dans les poubelles. 

Rappel sur les chiens en état de divagation (article L. 211-23 du code rural) :

Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d'une action de chasse ou de la garde d'un troupeau, n'est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d'une distance dépassant cent mètres. Tout chien abandonné, livré à son seul instinct, est en état de divagation.

Les mesures prévues par le code rural seront systématiquement appliquées à l’encontre des propriétaires de chien en état de divagation. 

Nous comptons sur votre sens civique et vous en remercions.

Réalisé avec illicopage outil de gestion de contenu illicopage